mirroir readonly du Gitit wiki.evolix.org (attention, ne rien commiter/merger sur ce dépôt) https://wiki.evolix.org
You can not select more than 25 topics Topics must start with a letter or number, can include dashes ('-') and can be up to 35 characters long.
 

8.7 KiB

categories title
system sysadmin Howto systemd

systemd est un gestionnaire de services (démon avec le PID 1) en alternative au System V. Il est utilisé par défaut depuis Debian 8.

Note: systemd ne prend aucune majuscule. Ce n'est pas SystemD ou systemD.

Site officiel du projet : https://www.freedesktop.org/wiki/Software/systemd/

Toutes les man pages : https://www.freedesktop.org/software/systemd/man/index.html
Man pages utiles :

Utilisation de base

Status de systemd

Afficher le status :

# systemctl status

Lister les unités qui tournent :

# systemctl
# systemctl list-units

Lister les unités en échecs :

# systemctl --failed

Lister les unités installées :

# systemctl list-unit-files

Note : Les unités sont dans /usr/lib/systemd/system/ (packagé par debian) et /etc/systemd/system/ (géré par l'administrateur).

Utilisation des unités

Démarrer une unité :

# systemctl start unit

Arrêter une unité :

# systemctl stop unit

Redémarrer une unité :

# systemctl restart unit

Recharger la configuration d'une unité :

# systemctl reload unit

Afficher le status d'une unité :

# systemctl status unit

Savoir si une unité est activée ou non :

# systemctl is-enabled unit

Note : Attention, si l'unité est en fait un script d'init dans /etc/init.d/, is-enabled ne fonctionne pas.

Activer une unité au boot :

# systemctl enable unit

Désactiver une unité au boot :

# systemctl disable unit

Masquer une unité, rendant impossible tout stop/start/… :

# systemctl mask unit

Démasquer une unité :

# systemctl unmask unit

Afficher la man page correspondante au service de l'unité :

# systemctl help unit

Recharger systemd pour prendre en compte les unités modifiées :

# systemctl daemon-reload

Gestion de l'alimentation

Éteindre et redémarrer la machine :

# systemctl reboot

Éteindre et couper l'alimentation de la machine :

# systemctl poweroff
TODO

journald ? Autre page… ?

TODO

Modifier une unité système

# cp -a /lib/systemd/system/<service>.service /etc/systemd/system/
# vim /etc/systemd/system/<service>.service
# systemctl daemon-reload

Exemple avec ssh.service sous Debian 8 :

[Unit]
Description=OpenBSD Secure Shell server
After=network.target auditd.service
ConditionPathExists=!/etc/ssh/sshd_not_to_be_run

[Service]
EnvironmentFile=-/etc/default/ssh
ExecStart=/usr/sbin/sshd -D $SSHD_OPTS
ExecReload=/bin/kill -HUP $MAINPID
KillMode=process
Restart=on-failure

[Install]
WantedBy=multi-user.target
Alias=sshd.service

Note : Chaque fois qu'une unité est modifiée, il est nécessaire de recharger systemd avec systemctl daemon-reload.

Modifier partiellement une unité

On peut « override » une partie de l'unité en créant un fichier dans /etc/systemd/system/unit.d/ qui précisera les modifications à faire.
Exemple avec l'unité de varnish :

Dossier /etc/systemd/system/varnish.service.d, fichier /etc/systemd/system/varnish.service.d/varnish.service :

[Service]
ExecStart=/usr/sbin/varnishd -a 0.0.0.0:80 -T localhost:6082 -f /etc/varnish/default.vcl -S /etc/varnish/secret -s malloc,16G -p thread_pools=8 -p thread_pool_add_delay=2 -p thread_pool_min=500 -p thread_pool_max=5000
ExecReload=/etc/varnish/reload-vcl.sh

Utiliser les templates d'unités

On peut créer/utiliser des templates d'unités. Cela permet de gérer à la volée des instances de services. Par exemple pour redis via /etc/systemd/system/redis@.service.

[Unit]
Description=Advanced key-value store instance %i
After=network.target

[Service]
Type=forking
ExecStart=/usr/bin/redis-server /etc/redis/%i.conf
ExecStartPost=/bin/chgrp %i /var/run/redis/%i.sock
ExecStop=/usr/bin/redis-cli shutdown
Restart=always
User=redis
Group=%i

[Install]
WantedBy=multi-user.target

%i correspond au nom d'instance après le @. On pourra ensuite démarrer l'instance foo et bar avec :

# systemctl start redis@foo redis@bar

systemd par utilisateur

systemd fonctionne avec le PID 1. Mais il est aussi possible de lancer des instances par utilisateur avec le paramètre --user. C'est très pratique pour donner les droits à un utilisateur de gérer lui-même ses services. (Instances Tomcat par exemple).
Dans un premier temps il faut s'assurer d'avoir le paquet libpam-systemd installé. Ensuite si l'on veut que l'utilisateur foo ait toujours une session ouverte (pour faire tourner un service) il faut utiliser loginctl :

# loginctl enable-linger foo

De cette façon systemd tournera toujours même si l'utilisateur n'est pas connecté. Exemple d'unité utilisateur pour tomcat :

/etc/systemd/user/tomcat.service

[Unit]
Description=Tomcat %u.
After=network.target

[Service]
WorkingDirectory=/home/%u
Environment="CATALINA_BASE=/home/%u/tomcat"
EnvironmentFile=/home/%u/tomcat/conf/env
UMask=0002
ExecStart=/usr/share/tomcat7/bin/startup.sh
ExecStop=/usr/share/tomcat7/bin/shutdown.sh
ExecStopPost=/bin/sh -c date | /usr/bin/mail -s "%H/%u : Shutdown instance" foo@bar.com
Type=forking

[Install]
WantedBy=default.target

L'utilisateur pourra gérer lui-même le service.

$ systemctl --user enable tomcat
$ systemctl --user start tomcat
$ systemctl --user status -l tomcat
$ systemctl --user restart tomcat
$ systemctl --user stop tomcat

Utilisation avancée

Débug

Afficher plein d'informations sur l'unité :

# systemctl show <service>

Débug au démarrage accessible sur tty9 :

# systemctl enable debug-shell

Débug d'une unité :

# systemctl stop unit
# SYSTEMD_LOG_LEVEL=debug /lib/systemd/unit

Analyser ce qui prend du temps au démarrage :

# systemd-analyze 
Startup finished in 5.019s (firmware) + 6.128s (loader) + 5min 35.864s (kernel) + 20min 3.148s (userspace) = 25min 50.160s
# systemd-analyze blame | head -3
2.029s systemd-udev-settle.service
1.400s docker.service
1.215s uml-utilities.service

Migrer de sysvinit à systemd

Cette action est souvent requise lorsque l'on migre de Debian Wheezy à Jessie.

# apt install systemd-sysv
The following packages will be REMOVED:
sysvinit-core
# reboot

Vérifier que GRUB ne se lance pas avec l'option init=/lib/sysvinit/init.

FAQ

Bind9

Sous Debian 8, l'unité par défaut ne gère par les options dans /etc/default/bind.

Voir http://trac.evolix.net/infogerance/wiki/HowtoDebian/MigrationWheezyJessie#Bind

strace Apache (TODO)

Une astuce efficace pour stracer un serveur de type Apache était : strace -s65535 -ff /etc/init.d/apache2 restart. Ensuite on joue la requête et on des infos (impossible à faire en prod bien sûr!). Avec systemd, le strace ne suit pas les forks malgré -ff. À voir pourquoi systemd empêche ça…

networking

Sous Debian 8, le démarrage du système se bloque complètement (dead lock) si l'initialisation de process dépendant du réseau (comme NFS, NTP, firewalling…) se fait avant que le réseau soit démarré. Notamment quand ils sont démarrés via des hooks dans /etc/network/if-*/… Cela n'était pas bloquant avec SysV, cf https://bugs.debian.org/cgi-bin/bugreport.cgi?bug=754218#30

Astuces « bourrin » : ajouter exit 0 dans /etc/init.d/networking et voir le souci via systemctl status networking -l ; modifier JobTimeoutUSer => systemctl show networking -p JobTimeoutUSer

Failed to get D-Bus connection: Unknown error -1

Si en utilisant systemctl vous obtenez une erreur "Failed to get D-Bus connection: Unknown error -1" vérifiez si vous êtes bien passé à systemd et n'êtes resté à sysvinit !

systemd-fsck : Dependency failed for File System Check on /dev/disk/xxx

Par défaut, systemd-fsck attend 1m30 l'accès à chaque device disque. Pour diverses raisons (accès à un SAN externe, etc.) cela peut échouer, vous aurez alors :

systemd[1]: Job dev-disk-by\x2dlabel-foo.device/start timed out.
systemd[1]: Timed out waiting for device dev-disk-by\x2dlabel-foo.device.
systemd[1]: Dependency failed for /backup.
systemd[1]: Dependency failed for Local File Systems.
systemd[1]: Triggering OnFailure= dependencies of local-fs.target.
systemd[1]: Dependency failed for File System Check on /dev/disk/by-label/foo.

Vous pouvez alors ajouter différentes options via le fstab, du type :

LABEL=foo    /foo ext4    defaults,nofail,x-systemd.device-timeout=120 0 0

Notamment nofail pour éviter que cela fasse échouer votre séquence de boot !